Besoin d'aide, d'un conseil ? Contactez-nous au : 09 67 02 87 18 (appel non surtaxé)

Mon panier

recherche


Spots

Savoir choisir son spot

Sélectionner un modèle de spot au milieu de l'offre pléthorique du marché, nécessite de bien définir son besoin. Pour cela, il convient de mettre en parallèle les technologies disponibles avec les diverses applications.

Les spots, un succès planétaire
 

Définition et historique

Tenter de donner une définition du mot "spot" dans le domaine de l'éclairage est encore plus compliqué que de vouloir résumer le monde des ampoules, tant il existe de variétés de spots. A l'origine le spot se voulait avant tout fonctionnel. Qu'il soit encastrable ou non il s'agissait d'un équipement assez standard, souvent conçu en tôle emboutie peinte, dorée ou chromée. On utilisait alors des ampoules réflecteur avec culot à vis (E27 ou E14). Puis il y a eu la révolution du "spot TBT" grâce à l'apparition des ampoules halogènes dichroïques.

Tout d'abord réservés à la distribution professionnelle ces luminaires se sont progressivement imposés également auprès du grand public grâce au développement du marché du bricolage.  L'évolution est allée ensuite vers plus de facilité de pose et d'utilisation avec les ampoules halogène fonctionnant directement sur le 230 volts. Les spots ont bien sûr intégré les progrès technologiques des ampoules à économie d'énergie -fluo-compactes puis LED - en même temps que la composante design s'imposait de plus en plus dés la conception des gammes de luminaires.

Dans les paragraphes qui suivent nous allons faire un tour d'horizon des principales familles de spots qui nous accompagnent dans notre quotidien.

Le spot encastrable d'intérieur

Les spots encastrables représentent de loin la catégorie la plus vaste. On le trouve partout dans notre environnement : commerces, bureaux, maisons et appartements, équipements publics. Son élégance tient avant tout dans sa discrétion. En effet, une fois éteint, le spot encastrable s'efface dans les plafonds, parois, meubles.  Il peut s'intégrer dans les architectures les plus contemporaines comme les plus classiques. La nouvelle technologie de la LED, en permettant de s'affranchir des contraintes formelles de l'ampoule ouvre le champ des possibles en terme de design et de performance.

Le spot halogène très basse tension

L'ampoule halogène dichroïque a été conçue pour fonctionner en 12 volts, lui assurant une lumière extrêmement performante : très puissante pour sa petite taille et avec un indice de rendu des couleurs excellent. Ce sont ces qualités qui ont permis au spot halogène TBT de s'imposer très vite dans la grande majorité des applications professionnelles et en particulier les commerces. L'alimentation de l'ampoule en 12 volts impose certaines contraintes comme l'installation d'un transformateur de courant. Aujourd'hui, excepté pour des raisons de sécurité (installation volumes 0 et 1 en salles de bains), on n'installe plus guère de spots halogènes très basse tension.

Le spot halogène GU10

En utilisant une ampoule halogène à culot GU10, fonctionnant directement en 230 volts, on s'affranchit du transformateur et l'installation devient ainsi beaucoup plus simple et surtout moins onéreuse. Il faut toutefois préciser que la performance lumineuse de cette ampoule est inférieure à celle de sa cousine fonctionnant en 12 volts. Pour cette raison, on a continué d'installer principalement des spots halogènes très basse tension pour les utilisations professionnelles.

Le spot encastrable LED

C'est le succès incontesté de ces dernières années. L'utilisation d'ampoules LED dans les spots encastrables LED a connu des débuts balbutiants du fait de la qualité de lumière qui n'était pas au rendez-vous et du prix élevé. Ces deux dernières années les progrès de la technologie ont permis aux ampoules LED d'atteindre des performances tout à fait semblables à celles de l'halogène (voire même supérieures dans certains cas).  Mais surtout ce qui est remarquable avec le spot LED c'est son apport de nouvelles fonctionnalités qui étaient jusque là inconnues avec les spots halogène. Citons-en quelques unes :

  • la possibilité de choisir entre différentes températures de couleur : blanc chaud, blanc brillant, lumière du jour, là ou l'halogène nous imposait une teinte unique de blanc (blanc chaud en 2800° kelvin).
  • Les spots avec ampoule multicolore (RVB) gérée par télécommande et même dans certains cas l'association de la lumière blanche pour l'éclairage général et du multicolore.
  • L'éclairage général : en effet, le spot halogène était proposé majoritairement avec un faisceau de lumière compris entre 35° et 38° d'angle, ce qui le réservait à une fonction d'éclairage d'accentuation (tableau, objet, lieu délimité d'une pièce). Grâce à des ampoules LED de forte puissance mais de faisceau grand angle (100 - 120°), nous pouvons maintenant nous servir des spots encastrés également pour l'éclairage général d'une pièce.

Un nouveau type de spot a fait récemment son apparition et devrait s'imposer très vite : le spot encastrable LED intégré. Dans ce cas, il n'y a plus d'ampoule. En effet, le luminaire et la source lumineuse ne font plus qu'un : on intègre à l'intérieur du spot un module LED qui par nature a une durée de vie très longue. Cette capacité de s'affranchir de l'ampoule autorise donc les fabricants à concevoir des spots aux formes nouvelles, bénéficiant au design bien sûr mais aussi à l'aspect technique : par exemple, on obtient ainsi des spots encastrables extra-plats qui vont pouvoir s'installer dans des faux-plafonds avec très peu d'espace.

Le spot décoratif

A l'inverse du spot encastrable, le spot décoratif est conçu pour une pose en saillie, c'est à dire où toutes les parties du spot sont visibles. Le fabricant doit donc porter une attention particulière à l'aspect esthétique global du produit. Le spot devient alors un élément de décoration à part entière. On quitte l'univers de l'éclairage dit technique pour entrer dans celui de la décoration et du design où les modèles ont une durée de vie commerciale plus courte, car proposés sous forme de collections. Encore plus que pour le spot encastrable, la technologie de la LED apporte ici une véritable révolution car elle permet de s'affranchir de la plupart des contraintes techniques qui existaient auparavant. Le luminaire devient source lumineuse et vice versa.  Le designer peut donc laisser libre court à son imagination et sa créativité.

Le spot extérieur

A l'intérieur, un spot encastrable se retrouve essentiellement au plafond. Mais à l'extérieur c'est surtout dans le sol que l'on va le rencontrer. Le spot d'extérieur s'encastre dans des terrasses, des bordures d'allées, des massifs ou bien autour des piscines. De part son utilisation à l'extérieur et donc soumis aux intempéries ce type de luminaire se doit donc d'avoir une conception irréprochable en terme d'étanchéité. Suivant les applications, l'indice de protection sera plus ou moins élevé. Sur une terrasse à l'abri d'un auvent on pourra par exemple se contenter du degré IP54.  A contrario, près d'une piscine, c'est l'IP67 à minima qui sera autorisé.  Faisons ici une parenthèse concernant l'éclairage des piscines : la norme d'installation électrique NF EN C15-100 est très précise et très stricte sur la façon d'installer des éclairages électriques aux abords des piscines. Vous devez impérativement faire appel à un installateur spécialisé qui saura interpréter la norme et réaliser l'installation adéquate.

Le spot encastrable de sol devra de plus être très résistant si des véhicules sont amenés à rouler dessus. Cette caractéristique sera clairement indiquée dans les spécifications du produit.

A l'opposé de l'encastré extérieur de sol, on trouve des spots sur patère que l'on pourra visser au choix sur une façade, un mur, un auvent, un équipement de jardin et même un arbre.

Tous ces spots étant hermétiquement clos, il faudra prendre garde à la chaleur dégagée par l'ampoule et donc ne jamais dépasser les valeurs de puissance maximale indiquée. Ici encore, la technologie de la LED offre un avantage indéniable du fait du dégagement du chaleur très inférieur à celui d'une ampoule halogène par exemple.

Pour aller plus loin

Découvrir :
-> Pourquoi son spot scintille ?
-> Comment ventiler ses spot encastrés ?
-> Les différents types d'angle de spot
-> Economiser avec la détection de présence



Votre article a été ajouté au panier.