Besoin d'aide, d'un conseil ? Contactez-nous au : 09 67 02 87 18 (appel non surtaxé)

Mon panier

recherche


Spots

Le retour de l'éclairage sur rail

Longtemps cantonné à l'éclairage de lieux professionnels (magasins, show-rooms, musées), l'éclairage sur rail, équipé de la technologie LED, retrouve aujourd'hui un réel intérêt pour l'éclairage domestique.

Projecteur-sur-rail_photo-intro

Historique de l'éclairage sur rail

L'objectif premier d'un éclairage sur rail est de pouvoir déplacer à volonté les points lumineux (en général des spots) ; ce qui permet d'éclairer des scènes ou des objets quelque soit leur situation dans la pièce et surtout de suivre les déplacements éventuels de ces derniers. Quand de plus on utilise des spots orientables dans toutes les directions, les possibilités de réglage de l'éclairage sont alors infinies.

Cette faculté d'adaptation a rendu l'éclairage sur rail incontournable dans de nombreux secteurs professionnels : magasins (ameublement, vêtements, maroquinerie, bijouterie, ...), show-rooms, musées. En effet, même dans leur version orientable, les spots encastrés sont incapables de suivre les évolutions futures des zones éclairées. Les multiples trous d'encastrement sont définis une fois pour toutes.

Dans les années 1970 - 1980, l'éclairage sur rail s'est développé pour les applications domestiques, apportant une touche de modernité dans les habitats contemporains, mais pas seulement : des spots sur rail ont également été installés dans les intérieurs classiques, pour la mise en valeur de tableaux, bibelots ou meubles par exemple. Ces spots étaient souvent équipés d'ampoules incandescentes réflecteur, voire sur la fin d'ampoules halogène.

A partir du début des années 1990, le déferlement de l'halogène et en particulier des spots encastrés avec ampoule halogène dichroïque, a fait disparaître l'éclairage sur rail des logements de particuliers et l'a même fait régresser dans les installations professionnelles ; la mode étant passée au "tout encastré" dans les plafonds. Un plafond équipé de multiples spots halogène encastrés (avec le très bon rendu lumineux de cette technologie) produisait en effet à l'époque, plus qu'aujourd'hui, une ambiance  très moderne, voire futuriste. Les kits de spots sur câbles tendus finirent d'écarter l'éclairage sur rail du marché grand public.

La nouvelle donne

Depuis quelques années, les constructeurs de maisons individuelles sont confrontés à l'application stricte de la réglementation RT2012 et de fait aux critères "d'étanchéité" de la maison et de lutte contre les déperditions de chaleur. Dans ces conditions, on comprend - quelque soit le mode constructif - une certaine hésitation du constructeur à percer les plafonds de multiples trous pour y placer des spots encastrés et multiplier ainsi les risques éventuels de déperdition.  Il existe sur le marché des spots dits « RT 2012 » qui ont l'avantage d'être totalement étanches à l'air ; cependant le choix n'est pas encore très large et les prix sensiblement plus élevés que ceux des spots classiques.

De plus, certaines constructions modernes affichent des hauteurs de plenum (la hauteur disponible à l'intérieur du faux-plafond) de plus en plus réduites, pouvant rendre délicate l'installation de spots encastrés du commerce.

L'éclairage sur rail permet de s'affranchir de ces problèmes. La pose du rail se fait en saillie contre le plafond, à l'aide de vis et évite donc d'avoir à percer des trous de grande taille. Il n'y a plus aucun risque de déperdition et la hauteur de plénum n'a plus le moindre impact dans l'installation.

La technologie de la LED a permis la conception de spots sur rails à la fois puissants, économes et compacts, dont le design s'intègre parfaitement aux intérieurs contemporains.

Un autre avantage et non des moindres, le fait de pouvoir glisser les spots à volonté le long des rails, donne une très grande souplesse dans l'aménagement intérieur.  Déplacer des meubles, créer de nouvelles zones de vie, n'est plus un problème car l'éclairage sait parfaitement s'adapter aux nouvelles configurations, sans avoir à utiliser le moindre outil.

Technique

Les systèmes de rails les plus fréquemment rencontrés sont les rails 1 phase et 3 phases, encore appelés "1 allumage" et "3 allumages". Le rail 3 phases comporte en fait 3 circuits séparés, offrant des possibilités multiples de gestion d'éclairage. Pour les applications domestiques, le rail 1 phase sera le plus souvent suffisant.

Le principe est simple : le rail est pourvu, à l'intérieur, de plusieurs fines rainures au fond desquelles circule le courant électrique, de telle sorte qu'il ne soit pas possible d'être en contact avec le courant. Les rails sont alimentés directement en 230 volts, par l'intermédiaire de connecteurs d'alimentation spécifiques. Les spots ou projecteurs se fixent à l'intérieur du rail grâce à un adaptateur universel intégré ; à l'aide d'une molette ou d'un petit levier, on tourne les connecteurs plats du luminaire, qui viennent alors se fixer dans les rainures du rail, effectuant à la fois la connexion électrique et la fixation mécanique.

Projecteur-sur-rail_photo1

Grâce à des adaptateurs droits, d'angle ou ajustables, on peut aisément créer des réseaux de rails diversifiés, d'autant plus que les rails aluminium sont recoupables.

Les applications

Les rails se trouvent facilement dans les 3 couleurs principales : blanc, noir et gris argent. Certains fabricants spécialisés proposent également la couleur, afin de personnaliser l'installation. Le choix porte également sur la forme des rails : section carrée, rectangulaire, arrondie.

La technologie de la LED s'impose maintenant sans réserve dans le domaine de l'éclairage sur rail. Elle offre l'avantage d'une consommation électrique fortement réduite, d'une durée de vie exceptionnelle et de produits chauffant peu, à l'inverse des appareillages halogène ou iodure métallique utilisés précédemment. Les luminaires qui s'adaptent sur les rails vont du petit spot d'éclairage de tableau au projecteur très puissant utilisé par exemple dans les magasins ou show-rooms.

Un exemple de spot LED universel, tout à fait adapté à une utilisation domestique :

Projecteur-sur-rail_photo2

Il s'agit en fait d'un dispositif équipé d'une douille GU10. On peut donc y installer tout type d'ampoule spot GU10 et faire ainsi varier à l'envie la puissance, la température de couleur, le faisceau de lumière.

A l'opposé,  ce type de projecteur LED sur rail est réservé aux environnements professionnels nécessitant un flux lumineux très élevé ; il produit 3 300 Lumens pour 36W de consommation :

Projecteur-sur-rail_photo3

Lire un autre billet

 



Votre article a été ajouté au panier.